Ben Howard | Music

Album: Every Kingdom
Year: 2011
Label: Island records
Website: http://benhowardmusic.co.uk/
Share

Guitare + Ocean + Sable + Jean Louis David = Ben Howard…

Ben Howard mène une formation minimaliste (bass/batterie/violon) et nous livre un album chargé d’émotions.

« Every kingdom » démarre pépouze avec « old pine » (en écoute ci-dessus) et pose la tente dans les dunes soblonneuse d’un bord d’ocean. Guitare séche, finger-picking, une bière des « rayons du bas ».. on imagine le feu de camp pas trop loin et surtout on imagine aussi comment le mec a pu serrer comme un pourri.
Howard signe un album à la fois calme, mélodieu, triste …mais toujours avec groove.

D’ailleurs, a lui seul, Ben Howard est presque un label de style de jeu, tellement son approche de l’instrument est atypique. Un « John butler » mais avec la capacité d’élaborer des compos plus structurées, plus abouties. A mon sens, il évite également les dodanes de qualité que l’on retrouve notamment chez « Butler trio ». Son album est tout simplement cohérent et égal, ce qui le rend particulièrement agréable. On retrouve le feeling instrumentale qu’un John Mayer sait apporter.

Old pine résume parfaitement l’état d’esprit dans lequel Ben a réalisé cet album. Dans la simplicité et l’amour des grands espaces. En cela il rejoint, le côté folk root, le côté puant en moins. Howard, se lave, doit mettre des crèmes pour le visage et swaguerise ton séjour en montagne.

On alterne entre titres groovy et positifs comme « Keep your head up » et passage plus calmes et sombres comme dans <Black flies> et <Promise>.
Selon moi, il excèle tout particulièrement sur ce créneau. Faire beaucoup avec peu. Attention, Ben Howard n’est pas le cliché qu’il veut bien donner de lui. Ce mec est préoccupé et ses textes s’en ressentent. Garde toi bien de le ranger à côté Ed sheeran et autres, hein..je sais que tu as tendance à le faire.

Un album de chevet qui restera open longtemps, et que tu auras plaisir à (re)découvrir au coin du feu, chez mamie, à Hossegor où au refuge du lac blanc sur les hauteurs de chamonix!

Son nouvel album, « I forget where we were » est tout aussi bon…la production / arrangement étant plus poussé.

Côté Mixage / Production:

La bonne surprise! Un trés bon mixage, les scène sonore est compléte, les périmètres instrumentaux bien délimités. Les sons sont propres.
Le kinder bueno qui vient aprés la journée au ski. Beaucoup de plaisir à l’écoute!
buy me

Print Friendly, PDF & Email
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *